Déesse Épona, mythologie celte

Crédit photo : Misha Voguel

Souhaitez-vous savoir comment un culte gaulois s'est répandu comme une traînée de poudre dans tout l'Empire Romain d'Occident sans jamais perdre son authenticité ? Souhaitez-vous savoir comment le cheval est devenu l'un des symboles divins les plus populaires d'Occident pendant trois siècles ? 🤔

Restez avec nous pendant ces prochaines minutes pour savoir tous les secrets sur la déesse Épona, la protectrice des chevaux et la divinité gauloise la plus influente chez les romains !

Avant cela, nous vous invitons à découvrir notre collection de fabuleux colliers et pendentifs dédiés aux fans d'équitation et de l'univers équestre. 🐴

Ainsi que ce magnifique collier que nous vous proposons depuis le site Amazon : 

La déesse Épona pendant l'Antiquité

Les symboles qu'elle représentait

Épona était l'une des seules déesses non-romaines à avoir été adoptées par l'Empire Romain sans jamais avoir été changée pour être adaptée à la mythologie romaine. Elle est considérée comme étant la protectrice des chevaux et est souvent représentée sur un cheval, avec une corne d'abondance. Elle fut aussi le symbole et le guide de la cavalerie romaine lors de ses batailles les plus violentes. Elle est restée l'une des déesses les plus vénérées du premier au troisième siècle après J.-C (en grande partie) grâce aux paysans des campagnes romaines qui lui ont voué un véritable culte. 🙏🏻

Comme vous le savez, tous les dieux et les déesses étaient rattachés à des symboles forts. Dans le cas de notre jolie déesse, il est intéressant de noter (pour la suite) qu'Épona était vue comme une déesse de la fertilité. Nous en avions parlé un peu plus tôt, mais elle était souvent représentée avec une corne d'abondance et des grains. À côté de cela, sa divinité a été grandement renforcée grâce à l'armée équestre romaine qui avait associé son culte à ses prouesses militaires. Au fil du temps, la déesse Épona est devenue un symbole de prospérité dans les foyers romains et gaulois.

Une autre théorie un peu moins connue évoque qu'Épona escortait les âmes dans l'au-delà (un peu comme notre beau Pégase). Ce qui laisse à penser que notre déesse protectrice était l'amie des âmes, c'est la présence d'une petite statuette en forme de cheval qui aurait été retrouvée dans les sépultures d'une jeune fille qui serait morte au IIe siècle dans la ville romaine de Durovigutum, dans l'actuelle Angleterre. 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 

Épona entre deux chevaux

Crédit photo : QuartierLatin1968

Les origines de son nom (+ ses surnoms)

Ce qu'il faut savoir à propos de la déesse Épona, c'est que n'avons pas beaucoup d'informations datants d'avant son intégration dans les moeurs Romains. L'origine de son nom viendrait du mot Epos qui signifiait « cheval » chez les gaulois, mais une théorie avance qu'il viendrait plutôt du vieux gallois où il serait apparenté à Epa, qui signifie « voler un cheval ». 🐎 

Hormis son magnifique nom et son titre de déesse protectrice des chevaux, il se trouve qu'Épona possédait plein d'autres noms trouvés dans diverses inscriptions au fil de recherches. Voici une petite liste des surnoms les plus populaires qui lui sont attribués :

  • Potia (Puissante Dame)
  • Eponina (Petite Épone)
  • Catona (Batailleuse)
  • Atanta (Sainte Déesse)
  • Dibonia (Bonne Déesse)
  • Voveria

Le culte de la protectrice des chevaux

Les origines celtiques d'Épona

Épona (ou la petite Épone) est originaire de Gaule et a été vénérée pendant tout l'Âge du Fer dans ce qui est l'Europe de l'Ouest de nos jours. D'après les connaissance que nous avons, son culte s'est étendu jusqu'en Écosse, où l'on a retrouvé des représentations de la déesse sur des fortifications romaines. D'ailleurs, sa vénération n'aurait pas dépassé les frontières de l'Empire Romain au moment où il était le plus étendu. Par exemple, il n'y a aucune trace de la déesse au Proche-Orient, parce que les romains n'on pas réussis à conquérir l'Empire Perse. ⚔️ 

Nous n'en savons pas plus concernant les origines de la déesse Épona. Par contre, restez avec nous pendant la suite de cet article pour savoir comment une déesse celte s'est propagé comme une traînée de poudre dans tout l'Empire Romain jusqu'à atteindre les foyers des romains ! 😉

Empire Romain à son apogée

Crédit photo : Undevicesimus

Une déesse celte dans l'Empire Romain

Ce sont les militaires romains qui ont importés le culte d'Épona à Rome et un peu partout dans l'Empire. Eh oui, l'armée était présente au quatre coins du territoire et recrutait beaucoup étrangers dans ses troupes auxiliaires. N'étant pas citoyens romains à la base, ces hommes pouvaient le devenir en combattant pendant plusieurs années dans les troupes de l'Empire. Cette grande diversité de cultures couplée aux grandes batailles livrées loin de Rome ont exposés ces soldats à des religions étrangères pendant de longues périodes.

Cependant, il n'était pas courant de croiser des gaulois dans les troupes militaires de la cavalerie romain. En vérité, la déesse protectrice des chevaux aurait été intégrée dans le quotidien des soldats lors de leurs divers sièges en Gaule. C'est en découvrant les coutumes du peuple gaulois que l'armée romaine commença à vénérer Épona. Une théorie avance que la diversité des militaires romains était un terreau fertile à la propagation d'un nouveau culte basé sur le plus grand point commun de la cavalerie : les chevaux. 🐴

Épona sur son trône

Crédit photo : Ibex73

Propagation du culte dans tout l'Occident

Une théorie intéressante avance que le culte de la protectrice des chevaux s'est avant-tout propagé parce que la société romaine était tolérante et malléable sur le plan religieux. D'ailleurs, Épona n'est pas le seul culte gaulois (et celtique) qui s'est introduit dans la culture de l'Empire, mais la déesse est la seule qui n'a jamais été modifiée pour s'aligner aux standards de la mythologie romaine. 

Comme nous le disions, Épona est unique dans le sens où elle n'a jamais été modifiées pour coller à la culture romaine. Elle n'a jamais été mariée à un autre dieu et son nom n'aurait pas été modifié dans cet objectif. Elle est venue dans la citée en tant que telle et s'est propagée sans problème dans l'armée romaine. D'ailleurs, c'est la seule divinité celtique à profiter de ce privilège, mais il ne lui a pas été offert sans raison... 🤔 👇🏻

Avant ça, il faut se rappeler que l'Empire Romain avait une culture polythéiste. Ils possèdent plusieurs dieux et déesses qui règlent des problèmes très précis. Les romains (surtout les paysans) avaient besoin d'une divinité pour les aider à protéger leurs écuries. Étant parfaite pour ce trône, Épona s'imposa rapidement dans toutes les campagnes de l'Empire comme la déesse capable de résoudre ce problème et son nom prit un ampleur important. Ainsi, les fermiers, les palefreniers et tous les propriétaires d'équidé ont accueilli la déesse dans leur foyer. 🤠

Épona en amazone sur un cheval

Crédit photo : Andreas Praefcke

Comment vénérions-nous Épona ?

Il y avait différentes manières de vénérer la déesse protectrice des chevaux en fonction de si vous étiez un civil ou un militaire. La cavalerie érigeait de petits sanctuaires partout où elle passait (une des grandes raisons du succès d'Épona). Ils lui faisaient des sacrifices avant chaque bataille important et ont écrit de nombreuses prières en son honneur. 🙏🏻

À côté de cela, les maisons et les écuries étaient toutes équipées d'endroits où célébrer son culte. Statuettes, poupées et fleurs lui étaient donc offertes dans chaque lieu où se trouvaient des chevaux. À l'époque, il était crucial d'avoir un cheval fort, vif et une jument fertile pour survivre, donc les romains mettaient un point d'honneur à s'attirer la grâce de leur déesse. Elle était notamment représentée avec des corneilles pour symboliser la fertilité. 🌾 

La représentation de la déesse

Une statuette d'Épona pouvait présenter trois formes différentes. La première forme était celle d'un simple cheval. En effet, les dieux gaulois n'avaient pas une forme humaine, donc c'est en arrivant à Rome que la déesse protectrice des chevaux a commencé à prendre la forme d'une femme. À partir de là, les deux autres façons de représenter Épona étaient dans une charrette ou dans une forme impériale et puissante. 👑 

La protectrice des chevaux porte bien son surnom. En effet, elle était souvent représentée en amazone sur un cheval, avec un corne d'abondance dans les mains. Ces signes étaient censés symboliser sa fertilité, ainsi que celle des chevaux qu'elle guidait. Mais les romains pouvaient aussi représenter la déesse dans une forme prestigieuse : entre deux ou quatre chevaux, debout ou assise sur un trône. 🐴

Statuette d'Épona

Ces deux images s'inscrivent directement dans l'art gréco-romains et tendent à donner une image souveraine d'Épona. Quant à l'image d'Épona dans une charrette : c'est la moins populaire. Elle dépeindrait une relation plus servile entre la déesse et les équidés.

Maintenant... La question que vous devez vous poser, c'est : est-ce que le mot « poney » vient de la déesse Épona ? Eh bien non, il viendrait du moyen-français poulonet, le petit sobriquet que nous donnions aux poulains ! Cet article est à présent terminé, nous espérons qu'il vous a plu et vous remercions de l'avoir lu jusqu'au bout. Si vous êtes passionnés par l'univers équestre, nous vous invitons à consulter nos autres articles et à visiter notre boutique qui proposer des centaines d'articles spécialisés dans la thématique des chevaux !

Découvrez dès-maintenant notre magnifique collier cheval d'inspiration celtique !

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Meilleures ventes

Foulard Fer À Cheval Bleu
Foulard Cheval
Fer Bleu
Prix réduit17,90€
Bracelet Fer à Cheval
Bracelet Cheval
Fer à Cheval
Prix réduit23,90€